Faites attention à ce que vous demandez dans vos prières … parce que vous pourriez bien les recevoir!

répétait une chamane avec qui je travaillais cet été.
Cela fait quelques semaines que je vis une sorte de grand huit émotionnel qui me fait développer une pratique de la Prière encore plus intense qu’à mon habitude. Je prie en me brossant les dents, en marchant dans la rue, en faisant la vaisselle. Chaque souffle est une prière à retrouver un peu plus de douceur et de grâce dans ma vie.
Quand je parle de prière, vous aurez sans doute compris que mon style est plutôt de danser sur I Want It All de Queens que de me prosterner au sol, quoi que je le fasse à l’occasion.
L’idée de prier est donc plus de clarifier ses intentions et de demander. A l’Univers, à qui vous voudrez.
Certains appellent ça le pouvoir de la Manifestation, whatever. L’idée est que pour recevoir, il faut demander.
Donc depuis plusieurs semaines, je demande en tête de liste: De la Douceur.
Comme je crois aussi qu’il y a un plan plus grand que moi avec lequel je n’ai pas l’intention d’interférer, j’ai appris à demander des sensations (joyeuse, sereine etc) plutôt qu’un truc précis qui peut biaiser le plan complet (= rencontrer John alors que c’est Jake qui est prévu pour moi).
Je commençais à me désespérer de recevoir, malgré des semaines intenses de chantonnage sur tous les tons, danses, rituels et même menaces à l’Univers.
Et puis comme souvent, le Divin a ses feintes pour répondre à nos demandes et la mienne … est un appartement sur 6 étages dans New York pour moi toute seule. Avec terrasse au sommet, baignoire et lit à baldaquins.
Je n’avais pas vraiment visualisé la douceur arriver sous cette forme, trop empêtrée que j’étais dans mes émotions. Un texto à une copine pour lui dire que j’arrivais à NYC et lui proposer de se voir, auquel elle répond gaiement: “Je ne suis pas là, mais tu peux t’installer chez moi si tu veux!” et je me sentais déjà extra chanceuse. Imaginez ma tête quand j’ai découvert le dit-appartement en plein centre de Manhattan.
Après des mois de voyage chez mes amis, et à les recevoir à Paris quand je suis là, être SEULE est la chose la plus douce qui puisse m’arriver, ce dont je ne me rendais pas vraiment compte. Et ca crée comme conséquence … que j’arrive à dealer dix fois mieux avec mes émotions.
Mes deux mois de prière ont parfaitement été entendus et répondus, bien mieux que ce que j’aurais fait moi-même d’ailleurs.
Donc faîtes attention à ce que vous demandez … parce que vous pourriez bien recevoir plus encore.

Laisser un commentaire