Il est temps d’appuyer sur le bouton refresh
Je vous racontais le mois dernier ma vie faite de compotes de chiens et ballades de pommes (hihi), et si ces informations peuvent sembler plus ou moins intéressantes selon votre passion pour l’un ou l’autre, ce qui est vraiment notable pour moi en ce moment est d’être entrée dans une grande phase de redéfinition.
Je vous écris juste après une lecture de tarots avec mon amie Jillian et j’en ressors avec cet adage pour la période à venir: “permission to self-actualize” ou si je tente une traduction “Permission d’appuyer sur le bouton refresh”.
J’ai été éducatrice spécialisée, salariée, en couple, ancrée dans une vie parisienne joyeuse et qui dealait avec une sensation d’imposture importante sans vraiment savoir pourquoi. J’ai été une grande voyageuse avide de suivre son cœur, d’être de toutes les aventures – et les plus extravagantes s’il vous plait – dans un chemin de soin et de partage type fusée incontrôlable, mais aussi épuisée. J’ai mis du temps à accepter l’idée d’être nomade, et hop, à peine le temps de m’installer dans cette nouvelle identité qu’on me retrouve avec chien et compote en Charente-Maritime.
Combien de fois par vie se redéfinit-on? Combien de facettes de nous vont avoir l’occasion d’être sur le devant de la scène au moins quelques années dans notre vie? Y’a t’il un moment où on les a toutes intégrées et où l’on est à la fois tous les archétypes qui vivent en nous?

Il y a cette petite tension entre la part de moi qui est loyale – loyale à ce que j’ai dit, loyale à mes engagements, loyale à mes pensées, loyale à qui j’étais, et la part de moi qui sait que le changement est inéluctable, et qui a aussi hâte de ce nouveau ride inattendu.

Alors voilà, je vous raconte ça, parce que peut-être que vous aussi vous êtes en train d’appuyer sur le bouton refresh sur certains aspects de votre vie, voire même de votre identité, et comme ça on peut s’encourager ensemble à s’autoriser à changer de forme autant de fois que la vie nous invitera à le faire.

Ah oui, et Jillian a terminé sa lecture en me demandant: “Quels sont les aspects de toi qui ne changent pas que tu peux mettre comme lumière au devant de ces changements à venir?”. La réponse est dans la photo 😉
Bisous!

Laisser un commentaire