Ce que m’ont révélé les soldats allemands pour me soigner

Vous savez comme je parle souvent du fait qu’il peut être difficile d’entendre sa voix intérieure?
Qu’on se le dise, il n’est pas plus facile d’entendre sa voix “extérieure”, celle qui n’a jamais le même son que quand vous l’entendiez depuis la boîte-là-haut (=votre boîte crânienne) et qui vous donne envie de vous cacher sous un meuble en vous bouchant les oreilles.

Grâce au bûcher et à mes brillantes idées de faire des modules en ligne, j’ai donc signé sans vraiment m’en rendre compte pour … écouter ma voix et voir ma tête. Tout le temps. Ou en tous cas plus que je ne le voudrais.
Oh. La. Joie.

Bien évidemment, comme je ne vais pas passer le restant de ma vie à pester à chaque fois que j’entends ma voix, voilà qui me fait une belle opportunité d’apprendre à l’aimer, comme aurait presque dit Florent Pagny.

Laissez-moi vous raconter un des rêves marrants que j’ai eu récemment. Poursuivie par un homme, je réussis à rentrer chez moi et fermer la porte à clé. Là, la voix de mon rêve dit “il faut lui ouvrir la porte sinon le rêve ne peut pas continuer”. Blasée, j’abdique face à la voix et commence à expliquer à cet homme qu’il faut qu’il arrête de me poursuivre. Et là, le mec me réponds “Et qu’est ce que tu vas faire? Tu vas me faire danser le Qoya?“. Fin du cauchemar, réveil perplexe, tête incrédule.

Cette affaire de poursuite ne date franchement pas d’hier. Souvent des allemands durant la seconde guerre mondiale, mais pas que. J’ai couru un nombre de kilomètres incroyables, me suis cachée dans les endroits les plus improbables et ai fait preuve d’une ingéniosité dont Mc Gyver n’aurait pas été peu fier. Mais rien n’y fait, ils me retrouvent toujours. C’est interminable et épuisant.

Une ou deux séances de travail en thérapie sur le sujet, et voilà que les soldats allemands ont dévoilé leur vraie identité: l’Anxiété. Cette bonne vieille amie de toujours avait juste mis un casque et pris un accent pour se déguiser. L’Anxiété interminable et épuisante à laquelle je n’arrive pas à échapper, où que je sois, même quand j’en fais plus, même quand je suis plus sioux comme jamais.

Dans le temps, j’ai compris que ces cauchemars arrivaient avec le retour de l’anxiété dans ma vie.

Et là, l’Anxiété elle-même a parlé et a mentionné … sa peur d’être menacée par le Qoya.

!!

Il ne pouvait pas vraiment y avoir de message plus clair de mon inconscient: j’ai soigné tellement de choses et tant grandi émotionnellement en faisant émerger la sagesse de mon corps, que mon ego a bien compris qu’il y avait là une menace pour les vieux fonctionnements qui persistent.

Alors ni une ni deux, la chance des professeures de Qoya est de pouvoir créer les cours dont on a besoin pour soi -et parce qu’en général la médecine dont on a besoin est toujours utile à partager avec d’autres, alors cette histoire de voix n’a qu’a bien se tenir, elle sera dansée à Rouen dès la semaine prochaine.

Et quant à l’anxiété et ces fidèles représentants, je vais leur concocter mes meilleures playlists pour les voir continuer à fondre tel le Juge Demort au fur-et-à-mesure de 2020.

Avec tout ça, je vous souhaite une année pleine de danse, de repos, de rigolade et de rêves où vous courrez main dans la main avec vos soldats allemands vers un monde meilleur!

Laisser un commentaire