Et je vous invite à faire de même.

L’année passée j’ai compris un truc majeur : …. (roulement de tambours) …. la vie va continuer à se dérouler comme elle le doit, avec ses hauts et ses bas. (Oui oui, malgré votre mou perplexe, c’est ça ma révélation incroyable de 2018 😀 )
Même en priant très fort, même en posant les plus belles intentions à chaque nouvelles Lunes, solstices et anniversaires, même en recevant deux fois plus de vœux de bonne année que l’an passé, même si on a eu une année foireuse en 2018 : il n’y a pas de règle. La vie n’agit pas comme un parent bienveillant. Elle suit son cours, that’s it.
Donc il y aura toujours des gens qui ont le mauvais gout de mourir, des ruptures qui font pleurer, des épines dans le pied et des trucs relous de tout poil. Et parfois tout ça en même temps. Personne n’est immunisé même si souvent on a l’impression que ce n’est que nous _ en tous cas, la drama queen qui vit en moi le croit fermement.
Donc souhaiter la bonne année n’immunisera en rien que l’année à venir comporte son lot de drames. Alors cette fois, j’arrête de me et de vous prendre pour des jambons: non, vous n’allez peut être pas passer une bonne année, si passer une bonne année veut dire éviter la loose.
Alors évidemment, j’espère qu’il y en aura le moins possible pour moi comme pour vous, mais ce n’est pas un vœu de bonne année qui peut être exaucé.
Donc soyons pleins d’espoirs mais concrets: de manière réaliste, je nous souhaite surtout de surfer la loose avec grâce, de nous souvenir que nous avons changé depuis la dernière fois que nous avons eu à faire face aux trucs qui nous foutent les miquettes et d’augmenter notre confiance à continuer à mettre un pied devant l’autre quoi qu’il arrive. Sauf si on surfait, façon de parler, hein.
En 2019, il m’arrivera ce qu’il m’arrivera et franchement je serai bien surprise si je n’ai pas au moins quelques soirées à pleurer sur mon plancher.
Je me souhaite de continuer à avoir le courage d’avancer quand j’ai peur de stagner, d’avoir plus de compassion pour moi quand les temps seront durs, de célébrer la joie et les réussites quand elles sont là et surtout, d’être en forme et reposée au milieu de tout ça.
Je vous souhaite tout pareil! Les kangourous et moi-même vous faisons des gros bisous d’Australie au passage 😉

1 Commentaire

  • Ch@t

    Je suis à la même étape : clarifier mes intentions en posant des mots. En fait, je me rend compte que c’est un travail de chaque instant. Dire exactement ce que l’on veut ! Cela se traduit très vite en action pour moi. Je n’attends rien.

Laisser un commentaire