Quand chamanisme et aérophagie ne font qu’un.

Ma vie est incroyable. Non, sans dec.
Je vis une espèce de début de success story mystique, genre l’éducatrice devenue Prêtresse Chamanique moderne.
Et, oui, ça va les chevilles.
Je me forme auprès d’une chamane et forme à mon tour à ce qui porte le nom plus qu’intriguant de chemin de Prêtresse Chamanique Moderne. On m’imagine volontiers scandant des incantations en pleine forêt avec des gros colliers en bouts de bois et des coiffes en plume, faisant tourner le ciel à l’orage.
Je passe effectivement un peu de temps en forêt à chantonner et je porte des boucles d’oreille en plumes, mais il est temps de rétablir quelques vérités:
1- Le chamanisme, tout comme le Reiki, tout comme l’énergétique, tout comme n’importe quoi dans la vie, n’est pas réservé à une élite. Tout le monde peut être chamane.
Tout comme tout le monde peut apprendre à faire du pain et décider de devenir boulanger. Certains auront plus de facilités que d’autres et tout le monde n’a pas envie de se lever à 4h du mat et vivre la vie que ça demande.
Pareil pour le chamanisme. Ça se base grosso modo sur l’idée de soigner en lien avec les énergies de la terre (plantes, eau, feu etc) et les énergies célestes. Personne n’est plus sur la Terre qu’un autre, la gravité a le mérite d’être équitable.
D’ailleurs, tous ceux qui étaient présents/ victimes de mes dernières tentatives de faire du pain maison m’encouragent vivement dans mon chemin spirituel.
Souvent les gens me disent “Oui mais moi je ne sais pas parler avec les arbres/ les esprits/ la nature etc?”, et si je réponds “Tu essayes depuis longtemps?”, la réponse est souvent proche de “Non, je n’ai jamais essayé, parce que je ne sais pas faire”.
Bah c’est comme se retrouver en Italie sans parler Italien. Il y a des trucs qu’on capte malgré la différence de langue, et petit à petit, on apprend de plus en plus et on commence à mieux comprendre.  Donc non, ça ne va sans doute pas arriver qu’un arbre vous fasse toc toc sur le coin de l’épaule et vous chantonne un truc comme grand mère feuillage dans Pocahontas. Ça va plutôt se jouer à des sensations corporelles et des espèces d’intuitions, mais pour ça, ça demande un peu de temps et de volonté.
Donc qu’on se mette bien au clair, le plus difficile dans ce chemin n’est pas de parler aux arbres ou même aux présences de l’Invisible, c’est de faire face sans répit à la tête et aux commentaires des gens et rechoisir indéfiniment un chemin qui inspire à peu près toutes les réactions sauf l’indifférence.
2 – Prêtresse Chamanique n’a de glamour que le nom.
C’est un chemin de dévotion. Genre nonne en un poil plus sexy.
Entre les soins où l’on rote toutes les 4 minutes à cause des libérations énergétiques, les intuitions complètement farfelues qui t’amènent dans des directions toujours improbables, les méditations où tu te retrouves l’air de rien à discuter des choix majeurs de ta vie avec Jésus, Athéna et un hibou en tentant de tranquilliser la part de toi qui répète en boucle « complètement-cinglée-complètement-cinglée… », et tout le temps délibérément passé à explorer sa part d’ombre et celle de l’humanité pour être confortable à guider d’autres dans ces zones, franchement, ça mérite bien un nom sexy. Parce que je vous assure que ce choix de vie en lui même, c’est pas que de la rigolade.
Enfin sur ce, je retourne frotter mes énergies indésirables avec une pierre et disposer des bougies pour la Nouvelle Lune!

Laisser un commentaire