Faîtes le au moins pour les autres!

Eloge de l’Amour de Soi

S’aimer soi-même, ça prend presque un coming out aujourd’hui. Personne ne veut risquer d’être le seul de peur d’être pointé du doigt et de se voir accablé de l’éternel « Nan mais ça va les chevilles? ».
Sans doute un vieux relan de christianisme, c’est mal vu d’être fier de soi. Et prétentieux de s’aimer.
Alors évidemment, si vous avez une tendance “bon élève de la société”, vous ne le dites pas, voire même vous l’avez tellement bien intégré que vous passez plus de temps à chercher à plaire aux autres qu’à vous-mêmes. Preuve n°1 du désamour à mon sens.
Alors que pourtant, si vous vous aimiez suffisamment et correctement, je vous assure que la vie serait bien plus douce.
Moins d’inquiétude de déplaire, moins de doutes avant d’agir, moins de ressassement et de culpabilité.
J’entends au loin « Merci du conseil mais on fait comment, ma poule? »
Alors en effet, il ne suffit pas de le décréter en inspirant par le nez en chien-tête-en-bas pour que ça arrive. Ça prend du temps, du courage et du travail.
Et le premier pas de tout ça est de le désirer profondément. Genre que ça devienne l’objectif de votre vie pour les semaines et mois à venir, que vous ne lâchiez rien tel un Jack Russel accroché à un os, que vous trackiez chaque manque d’amour à coup de compassion et bienveillance.
Et mon secret, quand la lutte devient difficile, c’est de vous rappeler que vous ne le faites pas juste pour vous. Si c’est plus simple de se battre et déployer son énergie pour ses proches, alors autant utiliser la faille.
Parce qu’il ne suffit pas d’aimer vos mouflets ni même de leur dire de le faire, pour qu’ils sachent s’aimer vraiment. Il faut qu’ils vous voient le vivre.
Alors si vous incarnez un amour de vous inspirant et sain, ça va inspirer vos proches, vos moins proches et peut être même des gens que vous ne connaissez pas. Et ce serait tellement chouette si chacun se sentait comblé d’amour et arrêtait d’essayer de le grappiller ailleurs frénétiquement.
S’il vous plait, repérez et réparez les zones de vous qui manquent d’amour et colmatez les gaiement avec autant d’énergie que si vous militiez contre le nucléaire ou pour la liberté de la presse.

L’amour de soi, c’est le futur. Ne pas s’aimer, c’est has been.

Parlant de ça, Nathalie Lefèvre, directrice de Radio Médecine Douce écrit un livre sur le sujet intitulé « c’est décidé je m’épouse! » que vous invite gaiement à acheter dès qu’il sort dans les semaines à venir. Et en bonus, vous trouverez mon témoignage dedans.
En attendant, vous pouvez toujours nous écouter papoter ici!

Bisous les gars!

Laisser un commentaire